Accueil > Blog > Itinéraire touristique et itinéraire traditionnel : L’apport du MaaS touristique
Itinéraire touristique et itinéraire traditionnel : L’apport du MaaS touristique
En vacances, nos attentes vis-à-vis des transports prennent une toute autre dimension. Alors que dans notre quotidien, nous cherchons à nous déplacer rapidement et efficacement…

En vacances, nos attentes vis-à-vis des transports prennent une toute autre dimension. Alors que dans notre quotidien, nous cherchons à nous déplacer rapidement et efficacement du point A au point B, les vacances nous invitent à ralentir et à rechercher une expérience enrichie et plus complète.

Le concept de MaaS (Mobility as a Service), qui simplifie la planification et le paiement des trajets depuis une plateforme unique, répond parfaitement à ces besoins quotidiens. Pour autant, il peine à s’adapter aux attentes des vacanciers, qui ne recherchent pas forcément le trajet le plus rapide. C’est là toute la distinction entre les besoins d’un itinéraire traditionnel et ceux d’un itinéraire touristique.

Et c’est à ce moment-là que le MaaS touristique doit prendre le relais. Optimisé pour les besoins des voyageurs en vacances qui souhaitent prendre leur temps et découvrir les lieux, c’est un outil qui se veut complémentaire au MaaS que l’on connaît déjà.

Deux outils différents = un fonctionnement commun

Deux révolutions complémentaires dans la mobilité

Maas traditionnel : une révolution dans la mobilité au quotidien

Lancé en 2017 à Helsinki, le MaaS a révolutionné la mobilité. Simplification et économie ont été les maîtres mots du développement de ce nouvel outil. En intégrant différents moyens de transport : covoiturage, vélo, bus, tramway, métro… le MaaS a réinventé la mobilité en plaçant les mobilités douces au cœur des trajets.

Bien qu’il soit présent en France depuis plus de six ans, certains se demandent encore ce que cela signifie concrètement. Pour faire simple, des entreprises comme la SNCF et la RATP sont des exemples parfaits de l’intégration du MaaS.

Pour ne citer qu’une liste non exhaustive d’exemples, on peut mentionner l’application « Star » de la SNCF qui a débarqué en 2018 à Dijon et à Rennes et qui permet de visualiser tous les transports de la ville et d’offrir une vue en temps réel de la disponibilité des places de parking. Ça donnerait presque envie d’aller goûter la fameuse moutarde de Dijon et le pâté rennais, vous ne trouvez pas ? Désormais, une seule plateforme permet à la fois de visualiser les itinéraires intermodaux, de consulter les horaires, de rechercher des trajets et même d’acheter des tickets. Plus tard, ce sont Mulhouse et Saint-Étienne qui verront naître « Moovizy », pendant que « TAC mobilités » s’est aussi implanté à Annemasse.

Pour l’utilisateur, c’est une révolution ! Désormais, il dispose d’une information claire et exhaustive sur l’ensemble des modes de transports disponibles dans son territoire lui garantissant ainsi une expérience fluide tout au long de son trajet. 

Résultat ? Une tendance à s’orienter plus facilement vers la mobilité douce, au détriment de la voiture. Exit les embouteillages en sortie de boulot et les émissions de gaz à effet de serre qui les accompagnent. La mobilité n’est plus perçue comme un mode de transport mais comme un service. 

Moins de voitures individuelles, c’est moins de pollution liée aux transports. Ainsi, le MaaS se place en tant qu’outil indispensable pour diminuer les GES. Une étude du Parlement européen montre qu’avec le MaaS, on pourrait voir 15 % de voitures en moins sur nos routes. Et selon l’Agence Européenne pour l’Environnement, le MaaS pourrait réduire les émissions de transport de 30 %.

Depuis le décret du 3 août 2022 relatif aux services numériques d’assistance aux déplacements, les calculateurs d’itinéraires utilisant le MaaS doivent désormais redoubler d’efforts pour réduire les émissions. Par exemple, ils sont tenus de privilégier les parcours les moins polluants et de fournir des informations précises, telles que les restrictions en vigueur dans les zones à faibles émissions et des données minimales sur les quantités de gaz à effet de serre émises.

MaaS touristique : une révolution dans la mobilité en vacances

Maas touristique

Maintenant imaginez-vous en vacances à La Rochelle… Fraîchement débarqué, vous avez envie de découvrir la ville à votre rythme. Le Parc Charruyer vous fait de l’œil, mais les trajets rapides proposés par les transports de la ville ne vous conviennent pas. Vous aspirez à découvrir d’autres points d’intérêts de la ville en chemin et à la découvrir à votre rythme. 

C’est là que votre itinéraire se transforme en itinéraire touristique et c’est le moment pour les moyens de transport touristiques d’entrer en jeu : navettes fluviales, funiculaires et autres modes insolites. Mais l’idéal serait d’avoir une vue d’ensemble de tous ces modes de transports un peu atypiques. Et c’est là que le MaaS touristique intervient.

Le MaaS touristique Loopi est le seul qui soit vraiment touristique. On l’a vu, le MaaS présente ses limites lorsqu’il s’agit d’utilisateurs en vacances qui souhaitent prendre leur temps. Il n’inclut que les modes de déplacements traditionnels, s’appuyant sur la donnée partagée par les opérateurs de transport qui y sont obligés.

Mais la carence est là, il manque les données des modes de transport touristiques pour pouvoir proposer une réelle expérience aux voyageurs. À ce niveau, le MaaS touristique change la donne ! 

En incluant les modes de déplacements touristiques tels que les navettes fluviales, les funiculaires… Le MaaS touristique permet aux personnes en vacances de faire de leur trajet une véritable expérience touristique. Changeant ainsi les habitudes de voyage en incitant à l’usage des mobilités douces… même en vacances ! 

Un fonctionnement commun soumis à une parfaite collaboration

Qu’il soit traditionnel ou touristique, le MaaS nécessite un partage des données pour fonctionner. L’outil doit avoir accès aux informations du territoire pour connaître l’état de son réseau de transport et aux données des transports en commun présents sur le territoire. Depuis 2019, la Loi d’Orientation des Mobilités a simplifié ce processus en obligeant les opérateurs de transport classiques à partager leurs données. Ces dernières doivent être disponibles, sécurisées, fiables et conformes à la réglementation RGPD.

Pour se conformer à cette obligation de partage, les transports s’équipent de systèmes d’aide à l’exploitation et à l’information voyageurs (SAEIV). Parmi ces outils, on trouve des systèmes de guidage pour assister les chauffeurs, des informations sur les arrêts à desservir, et les horaires de passage prévus.

Essentiels pour alimenter le MaaS, ils permettent de fournir des informations en temps réel.

Pour diffuser ces informations, les transports utilisent des systèmes d’information des voyageurs (SIV) aussi appelés systèmes d’informations sonores et visuelles embarquées. Concrètement ce sont les écrans d’affichage, les hauts parleurs ou encore les girouettes présents sur les bus, tram ou métros. De plus en plus dynamiques grâce aux améliorations des SAEIV, ces SIV informent les utilisateurs sur les conditions de transport en temps réel, rendant leur expérience de voyage plus fluide et plus agréable.

Cette instantanéité est cruciale pour le succès du MaaS. Depuis la loi de 2019, l’enjeu n’est plus de disposer de la donnée, mais de l’avoir à jour en permanence.

« La data froide ne serait-elle pas en train de devenir tiède tant elle évolue rapidement ? »

Les informations sur les transports doivent être régulièrement actualisées pour que les outils soient optimisés.

Ainsi, le MaaS atteindra son plein potentiel seulement si l’ensemble des acteurs s’unissent et collaborent dans ce partage de la data.

Maas

Besoins différents = réponses différentes

Le MaaS traditionnel : la solution à l’itinéraire classique

Revenons rapidement sur ce qu’est un itinéraire classique. Il s’agit des trajets quotidiens que nous connaissons tous : déplacements réguliers pour se rendre au travail ou autres trajets fréquents. Habituellement, ils se font en utilisant une voiture individuelle ou en transports en commun urbains. L’objectif d’un tel itinéraire est de se rendre efficacement d’un point A à un point B.

Le MaaS représente alors la solution idéale pour optimiser ces itinéraires. Il offre aux utilisateurs une approche qui combine différents modes de transport. Cela permet de proposer un itinéraire intermodal clair et simple, garantissant ainsi que les utilisateurs atteignent leur destination de la manière la plus rapide et la plus directe possible.

Le MaaS touristique : la solution à l’itinéraire touristique

Cependant, le MaaS traditionnel montre ses limites en excluant les modes de transport touristiques. À ce moment-là, le MaaS touristique présente un grand intérêt. Il vise à combiner les trajets et les transports touristiques avec les données présentes dans le MaaS traditionnel pour transformer les déplacements en une véritable aventure. 

Imaginez explorer le territoire avec facilité, accéder à une information claire et exhaustive pendant vos vacances. Cela permettrait à la fois une réduction de votre empreinte carbone, et une augmentation de vos économies de temps et d’argent. 

Le trajet devient expérience touristique

Ainsi, on peut parler de véritables itinéraires touristiques intermodaux, puisque tous les modes de transport du territoire sont regroupés dans une seule et même plateforme. Il répond aux besoins des utilisateurs en vacances mais peut aussi être décliné pour les utilisateurs au quotidien. 

Un itinéraire calculé avec le MaaS touristique comprendra différents modes de transport touristiques et passera par des points d’intérêt du territoire. Plus longs et plus riches, les itinéraires proposés offrent aux vacanciers une toute nouvelle façon de découvrir un lieu en faisant du trajet un voyage. 

Le calculateur d’itinéraire inclut uniquement des modes de déplacements doux afin d’inciter les voyageurs à se déplacer de manière plus responsable. Cela répond parfaitement au désir de plus en plus croissant de slow tourisme de la part des vacanciers.  

En parallèle, cet outil peut tout à fait être utilisé au quotidien en choisissant une option de rapidité d’itinéraire. C’est alors un retour au MaaS traditionnel qui répond aux besoins des itinéraires classiques. 

Un outil qui transforme la destination

Le MaaS touristique se place également en tant qu’outil pour les destinations en transformant le trajet en une expérience touristique immersive. En permettant aux voyageurs d’accéder rapidement à une multitude de services, il enrichit chaque étape du parcours, des préparatifs à l’exploration sur place.

Il joue aussi un rôle crucial pour les agences de voyage et les travel planners. En exploitant les données collectées ainsi que leurs propres données de production, ces acteurs seraient en mesure de concevoir rapidement des séjours sur mesure, parfaitement adaptés aux besoins et aux préférences de leurs clients. Cette capacité à personnaliser les expériences de voyage offre non seulement une grande flexibilité mais aussi la garantie d’un séjour personnalisé qui soit optimisé selon les besoins de chaque voyageur.

En résumé, le MaaS touristique se positionne comme un allié indispensable à la fois pour les destinations touristiques désireuses de valoriser leur attractivité et pour les professionnels du voyage cherchant à offrir des expériences uniques.

C’est pour toutes ces raisons que notre prototype de MaaS touristique est un des sujets primordiaux sur lequel on travaille chez Loopi. Grâce à nos avancées, nous allons d’ailleurs pouvoir lancer la phase de démo dans quelques jours et proposer une nouvelle manière de voyager dans les Charentes ! 

Articles similaires